Powered by Cabanova
Association Mousso Dambé : Jeunesse consciente!!!
CONTRIBUTION AU Projet "TIC contre MGF" Thématique N°9 Bonjour à toutes et à tous, Au nom des trois Spécialiste TIC (du Burkina, du Mali et du Sénégal), je voudrais saluer et remercier toutes les personnes qui participent à ce forum. P lus particulièrement, je dis merci à tous ces jeunes Partenaires Directs, aux Spécialistes qui n'ont pas manqué de montrer leur engagement pour la réussite de cette activité. Je dis également merci aux ChercheurEs NationalEs pour leur touche professionnelle. C'est avec un grand plaisir que nous transmettons à la grande famille des engagés dans la lutte pour l'abandon de l'excision, la synthèse des textes introductifs de la thématique intitulée: "CREATIVITE TERRAIN", et dont les Partenaires directs des trois pays concernés par le projet (Burkina Faso, Mali et Sénégal) étaient chargés de produire le contenu sous l'oeil vigilent des Spécialistes (TIC et MGF). " Bonjours chers participants au forum électronique, Nous, jeunes, Partenaires Directs du projet : «Contribution des TIC à l'abandon des MGF en Afrique de l'Ouest francophone : rôle des jeunEs citoyenNEs » que l'honneur nous revient de soumettre à l'attention des participants au forum électronique, le texte introductif de la thématique N°8 : "Créativité de terrain". 1. Contexte de l'excision : « L'excision, qui consiste en l'ablation d'une partie des organes génitaux externes de la femme, est une pratique assez répandue en Afrique en général. La clitoridectomie et l'ablation du clitoris et des petites lèvres sont les formes les plus fréquentes et sont le plus souvent pratiquées par des exciseuses traditionnelles, dans de très mauvaises conditions hygiéniques. Cette pratique a des conséquences néfastes sur la vie des femmes. Malgré la persistance et l'ampleur des interventions, la prévalence des MGF reste élevée et ce, depuis environ 20 ans. D'après les statistiques des institutions internationales engagées dans la lutte contre l'excision (UNICEF, OMS, etc.), aujourd'hui environ 100 à 132 millions de filles et de femmes dans le monde ont subi une forme ou une autre de mutilation sexuelle». «L'excision est une très vielle pratique considérée par ses défenseurs comme une valeur sociale. A ce titre, elle fait partie aujourd'hui des conventions sociales retraçant nos us et coutumes, dit on. De par ce principe, les postulats, sinon les composantes de la société qu'il faut associer aux débats de l'abandon de l'excision sont entre autres : l'individu, la famille et les pratiquantes, leurs familles, les amis, bref, l'individu et son environnement, car elle se pratique en terme d'accomplissement de contrat social ». « Fort des conséquences révélées de nos jours, il faut changer pour ainsi contribuer à l'épanouissement de l'enfant et de la femme. Cela n'est point sans prix. En la matière, il faut de la disponibilité, de l'engagement, de l'organisation, des informations claires à fournir, des TIC, mettre la question sur la table au niveau des politiques, dans les familles, dans les groupes d'amis, dans les services, etc.» Les techniques d'informations et de la communication aussi ont évolué dans le monde depuis l'âge des temps : Envoi d'un émissaire (homme : communicateur traditionnel en général, oiseau dressé) d'un bout à un autre; de la fumée pour des distances réduites; la poste; la radio ; le téléphone ; la TV ; jusqu'aux nouvelles technologies de l'information et de la communication parmi lesquelles les cellulaires et l'Internet comme dernière génération utilisée dans des circonstances les plus rapides. 2. Initiatives en cours en terme de créativité : Les collectifs des jeunes envisagent une action commune qui pourrait associer le maximum de jeunes qui ne participent pas au forum (les frères et sœurs, les amis du groupe, les camarades d'école) ; cette action consiste à la création d'un réseau des jeunes qui ont opté pour la promotion de l'abandon des MGF. Ce réseau aura comme moyen de communication en plus de l'Internet (comme d'habitude), l'envoi des SMS. Mais avant : Certains d'entre nous ont déjà initié une activité de créativité: Au sein de leur communauté, ils ont initié des échanges de messages par téléphones portables comme étant leur contribution à la lutte pour l'abandon des MGF. Cette idée d'utiliser le téléphone portable , , a connu sa concrétisation lorsqu'il leur a été rapporté par l'Equipe de Recherche de leur localité, qu'une thématique de créativité leur est attribuée et que l'introduction leur appartenait, l'idée de partager cette expérience avec les autres participants à ce forum. A chaque rencontre,ils font un bilan des textes envoyés et reçus, puis les meilleurs sont primés et stockés dans une base de données Excel (Nom et Prénoms, message, numéro de téléphone, tendance du message). Nous retenons également que le forum est une activité phare du Projet, mais elle n'est accessible qu'aux personnes qui sont déjà inscrites. Ainsi, pour pallier à cet état nous avons initié et essayé des sites web gratuit : www.nietaassociation.fr.gd , il y a une rubrique appelée livre d'or qu'on mettra à profil pour que les autres jeunes (de l'association ou pas, participant au forum ou pas, du Mali ou pas) puisse laisser son mot par rapport à la lutte contre les MGF. Aussi il faut noter : www.associationmoussodambe-bf.cabanova.fr . Un mécanisme d'évaluation périodique permettra de diffuser les actions réussies. Le contexte du présent projet interpelle l'exercice du rôle citoyen des jeunes à la promotion de l'abandon de l'excision à travers les dernières générations des TIC d'une part, avec plus de valeur ajoutée, c'est-à-dire en dépassant ce qui a été déjà fait d'autre part. Par ailleurs d'autres ont plutôt des initiatives en perspectives, et les principales retenues abondent dans le même sens que l'activité déjà menée par les premiers. En plus, nous avons initié des perspectives, il s'agit entre autres de : L'Internet, les propositions, faites principalement, tournent autour d'une intensification de la mise en place de cet outil à notre disposition, ainsi que notre formation pour son utilisation adéquate. Pour se faire l'Etat, les ONG et associations, etc. sont interpellés notamment dans la formation la mise en place des centres multimédias et des sites web sur les MGF pour faciliter l'utilisation de l'Internet. La radio : Cet outil est le plus utilisé. La radio est aussi un lieu de communication de forte densité car elle est très écoutée. Des essais de débats radiodiffusés, des jeux concours sur la sensibilisation et l'existence de lois punissant la pratique de l'excision et aussi es sketchs, et des émissions où les auditeurs peuvent intervenir (envoi de messages ou appel), sont en perspective pour que certains villages puissent être imprégnés des dangers et méfaits de cette pratique. Les autres activités proposées sont diverses. Elles concernent : - des jumelages, des partenariats entre les jeunes citadins et les jeunes ruraux, en intégrant aussi les chefs de villages et les autorités politiques, sur la conscientisation des dangers liés aux MGF, sur l'utilisation des TIC. - les activités sportives, les débats télévisés en invitant des spécialistes en TIC et en MGF, des chefs religieux, des autorités de l'Etat sur des sujets qui concernent les MGF et les TIC en mettant l'accent sur notre participation citoyenne, sur le point de vue religion, lois et législation, politiques gouvernementales en matière de TIC contre les MGF. Par rapport à la télé il faut penser à inviter des femmes excisées car les femmes dévoilent de plus en plus le tabou de l'excision. - Les sketchs et les diffusions de vidéos dans les places publiques, la formation sur les aspects juridiques, sanitaires, et socio-économiques des femmes surtout analphabètes dans des centres sociaux ont également été suggérés. A travers les idées dégagées par les uns et les autres dans l'action concrète pour l'abandon de l'excision, nous pouvons voir l'engagement et la détermination de tous. En définitive, quelles questions peuvent elles être traitées pour aboutir à la mobilisation des jeunes en vue d'utiliser des TIC de dernière génération disponibles localement? 3. Questions de faisabilité de la créativité: Quelles TIC pour les jeunes et qui soient capables de mettre en place une interactivité entre les jeunes d'une part, les jeunes et les autres couche de la société d'autre part ? Comment influencer les politiques pour que les programmes en faveur des jeunes prennent en charge l'accessibilité à cette couche des NTIC pour résoudre les questions de développement en général et la promotion de l'abandon de l'excision en particulier ? LES PARTENAIRES DIRECTS DU PROJET
Autres activités ______________________ Rencontres hebdo ______________________ Stop vaccances excision ____________________ Syposium à Dakar
- Page d'Accueil
- info/sensibilisations
- nos partenaires
- amd
- règl-intérieur
- statut
- nos activités
- autres activités
- vos impressions
Banner COM